jeudi 25 février 2016

Le Demi-Monde – Rod Rees





Rod Rees est un écrivain anglais, connu pour sa saga du Demi-Monde. Le premier tome, Hiver, est paru en anglais en 2011 et en français au Livre de poche en 2013.


Pourquoi je l’ai acheté?
 
Je n’avais jamais lu de vraie uchronie, et c’est un genre qui me tentait particulièrement. Celle-là me semblait parfaite puisqu’elle mélangeait plusieurs personnages et courants historiques en une seule place.

Mon avis
 
Je suis partagée sur ma lecture, et j’ai l’impression que ça arrive souvent quand je lis de la YA. J’ai mis beaucoup de temps à rentrer dans la lecture, je ne m’intéressais pas aux personnages, qui ne me paraissait avoir aucun trait propre à me les faire aimer. Puis au fil des pages, les évènements se succédant je me suis retrouvée plongée dans mon bouquin, à ne plus vouloir le poser.

J’ai trouvé assez dommage le choix de l’auteur de ne pas appeler un chat un chat. Il prend des personnages historiques reconnaissables, mais refuse de nommer l’idéologie ou les religions qu’ils représentent par leur nom. Point de nazisme et de juifs, pas de polonais ni de noirs, mais par contre Heydrich, Trotski et Beria. Les enjeux sont les mêmes, mais nommé différemment. Et j’ai eu clairement l’impression que ce n’était que pour les sujets qui pouvaient fâcher que l’auteur n’assume pas son histoire. Parce qu’à côté de cela, on trouve des français, des italiens et des asiatiques. 

           Le roman est clairement dominé par les femmes, puisque les trois personnages centraux, Ella, Trixie et Norma sont toutes trois des fortes têtes. J’aime beaucoup le personnage de Trixiebell, qui se découvre une passion pour la guerre et la révolution avant de sombrer dans une violence systématique. J’aurai préférée qu’elle reste une cheffe de guerre excellente et dédiée à sa cause, mais je trouve intéressant de voir comment la violence mène à la violence.

           Les raisons de la création du Demi-monde et sa réalisation sont fascinantes. Je ne suis pas une très grande fan des jeux-vidéos, mais j’ai quand même des petites périodes ou je passe beaucoup plus de temps que ce que je ne devrai sur certains jeux. J’ai trouvé la réflexion derrière ce monde qui serait parfait pour une guerre asymétrique particulièrement intelligente. Par contre la petite erreur de programmation que je trouvais plutôt bonne au début, m’a vite déçue par la manière dont les personnages l’exploitaient.

Je continuerai à lire cette série, mais j’aurai souhaité que ma bibliothèque l’ait plutôt que de devoir l’acheter.


Ma note : 3/5



Aucun commentaire:

Publier un commentaire